Une nouvelle ferme a ouvert ses portes cet été à Sherbrooke, dans le secteur de Beauvoir. La Ferme Samouraï-Sherbrooke aspire à un projet qui allie l’agriculture au sport. Rencontre avec Alexandre Bouchard, grand passionné et copropriétaire de cette nouvelle entreprise.

Alexandre Bouchard enseigne les arts martiaux au Cégep de Sherbrooke. Passionné par son travail et par le sport en général, le Sherbrookois s’est découvert, par un pur hasard, une passion pour l’agriculture et la terre.

« Je suis tombé en amour avec un terrain de 50 acres, situé dans l’est de Sherbrooke, sur lequel je me suis vu réaliser plein de projets. Mais puisque le terrain est zoné agricole, je devais aussi avoir un projet en ce sens. J’ai approché mon ami Marc-Antoine Gosselin, qui s’y connait en agriculture, pour développer un projet de ferme à vocation sportive et il a accepté. »

L’objectif ? « Nous voulons offrir une alimentation de haute qualité, en se collant aux plans alimentaires qu’on retrouve dans les salles d’entrainement », répond le nouvel agriculteur.

La première saison de production de la Ferme Samouraï-Sherbrooke, qui vient tout juste de se terminer, a été plutôt modeste. « Cet été, nous avons commencé avec l’élevage de 300 poulets, sans hormone ni antibiotique, sur une acre de terrain. Pour une première année, la saison s’est super bien déroulée. »

Dès l’an prochain, les deux fermiers samouraï ajouteront des légumes et des petits fruits à leur production. Les sortes de légumes qui seront cultivés (une quinzaine) ont été choisies en fonction des plans alimentaires d’entraineurs, du poivron au kale, en passant par le chou-fleur, l’épinard, la tomate, la carotte et le basilic.

« Ce sera une culture intensive sur une petite surface. Je me suis inspiré du jardinier maraicher Jean-Martin Fortier, explique Alexandre. J’ai lu beaucoup sur son modèle de production, que je trouve vraiment intéressant. Pendant le confinement, j’ai appelé des entraineurs et propriétaires de gym, pour connaitre leur opinion sur l’alimentation des personnes qui s’entrainent. On veut se coller le plus possible à ce qu’ils mangent. »

Le duo concoctera aussi des paniers remplis de légumes, de petits fruits et d’autres produits qui seront disponibles grâce à des partenariats. « Puisqu’on se colle à une alimentation pour sportifs, nous voulons ajouter à notre offre du poisson et des noix, que nous nous procurerons auprès de fournisseurs québécois. »

Pour les prochaines années, les projets ne manqueront pas, puisque Alexandre et Marc-Antoine ont des idées plein la tête. « Sans trop vouloir en dévoiler, je peux vous dire que notre objectif est d’allier l’agriculture au sport et au plein air », ajoute Alexandre, précisant que, malgré la vocation, tous les Sherbrookois, sportifs ou non, seront les bienvenus à la Ferme  Samouraï-Sherbrooke.

Photo : Marc-Antoine Gosselin (à gauche) et Alexandre Bouchard, propriétaires de la Ferme  Samouraï-Sherbrooke